Développer une bonne compréhension du stress et de ses effets.

Le stress existe depuis toujours et fait partie de notre vie, que nous le voulions ou non. Il est donc impossible d’éviter le stress.   Il  est une réponse de notre organisme  aux défis ou aux dangers de la vie.
C’est une réaction,  sur le plan physique, que nous avons en commun avec les animaux.
Cette réaction  consiste à lutter ou à fuir.
– soit nous  luttons  s’il le faut, si nous devons  faire face à un danger : nous choisissons alors de passer à l’action pour nous protéger
-ou  nous décidons de fuir la situation si nous   percevons  que notre bien-être est menacé.
Le stress est   une force positive et naturelle qui contribue à notre survie. Il est indispensable à la vie.
Un niveau optimal d’excitation est nécessaire afin de  pouvoir réaliser nos objectifs.  Trop d’excitation nuit au rendement, provoque des déséquilibres, des maladies et un vieillissement prématuré.  Sans stimulation aucune, c’est l’ennui, la déchéance progressive de l’organisme et dans certains cas la mort. Il faut donc éviter de vivre ces deux extrêmes. Le stress devient nuisible lorsque  nous  n’y arrivons pas. La sagesse consistera donc à ne pas sous-estimer ni surestimer nos propres capacités de résistance.

stress3Il est donc important  d’apprendre à nous connaître davantage.
Cela  peut se faire de deux façons :
-premièrement : nous découvrons comment nous pouvons faire le plein d’énergie et  recharger nos batteries.
-Deuxièmement : nous prenons conscience de ce qui nous fait perdre  de l’énergie.

Cela consiste également  à regarder comment nous réagissons au stress, à reconnaître nos propres signaux d’alarme.
La fatigue physique, émotionnelle ou mentale   s’accompagne de réactions précises qui  nous sont personnelles.
Ces réactions  ont la même fonction qu’un signal d’alarme  dans une maison. S’il se déclenche, il  nous renseigne sur un danger possible.

Voici quelques exemples de réactions durant des périodes stressantes :

-Sur le plan physique : nous pouvons ressentir des  tensions musculaires, des  difficultés respiratoires, une fatigue continue / il peut se produire  des  changements au niveau de la   digestion et de l’appétit / des éruptions cutanées peuvent apparaître/ chez certaines personnes une  énergie nerveuse excessive les  empêche de se  détendre, etc.

-Sur le plan émotionnel : on peut  devenir impatient,  vivre une impression d’isolement, de désenchantement / des sentiments  de   désespoir, d’impuissance  peuvent nous habiter /   on peut  se  sentir  vidé émotionnellement, etc.

-Sur le plan mental : les  pensées peuvent devenir  négatives/ la concentration  et les prises de décision peuvent être plus  difficiles /  la créativité peut avoir tendance à diminuer / une  tendance au pessimisme peut  se manifester, etc.

Sur le plan du comportement :
Nous pouvons avoir recours à des moyens physiques.
Par exemple : on consomme trop de café ou de nourriture, on fuit dans l’alcool ou la drogue.
On peut avoir   tendance à remettre à plus tard, ou à manquer de combativité,  etc.

Les stratégies de gestion du stress.

Les stratégies vont graviter autour de deux (2) types d’approches:
-trouver des solutions de type prévention.
-trouver des solutions de type correction qui sont des réponses appropriées données à un agent stressant.

LES SOLUTIONS

solutionlow-Développer une bonne compréhension du stress et de ses effets.
-Trouver un équilibre entre les  différents secteurs de notre vie:
santé / relation d’intimité avec l’autre / relation avec les autres / vie professionnelle / développement économique / développement personnel / vie spirituelle.
-Apprendre à se détendre: utiliser des méthodes de relaxation.
-Mieux organiser sa vie. Bien des stratégies sont possibles.
Établir ses priorités,  regarder ce qui encombre son temps et  réfléchir à la façon dont il est utilisé.
Anticiper le stress / changer l’agent stressant / fuir la situation stressante / éviter de faire trop de changements simultanés / rechercher des activités significatives, nourrissantes. / apprendre à vivre avec le stress.
-Augmenter sa résistance aux agents stressants.
Mieux assumer ses besoins fondamentaux / se constituer un solide réseau de soutien (se donner le support social nécessaire) et prendre le temps de le maintenir / identifier ses croyances irréalistes et s’en libérer.

Le yoga, une solution au stress ?

À  la lumière de cette information, le yoga, sans être une solution miracle, peut  apporter une aide considérable.

Il est une solution  par l’approche physique qu’il propose grâce au Hatha Yoga, permettant ainsi d’éliminer ou de diminuer les réactions dues au stress.
Les postures (asana) ont  des effets bénéfiques sur la colonne vertébrale, les systèmes circulatoire, nerveux, glandulaire, respiratoire, digestif. Le Hatha Yoga accroît l’énergie ; il augmente la résistance à la fatigue et à la maladie. Il contribue à développer la souplesse; ceci  permet une diminution de la tension sur les articulations et des maux et  douleurs qui  y sont associés. Il  permet de rétablir un contact plus profond avec le  corps pour mieux le connaître, prendre conscience de ses tensions musculaires et ainsi répondre à ses besoins (et ainsi, éviter d’accumuler les tensions). La relaxation apaise le système nerveux.  La pratique de la respiration consciente   (Pranayama) clarifie l’esprit, apaise les émotions et libère le flux d’énergie qui nous dynamise. Dans un article paru dans le journal Le Devoir le 27 mai 1993 intitulé : « La voie respiratoire, la pratique de la pneumoventilation peut aider à combattre le stress, la dépression, la douleur et la violence », le docteur André Lapierre, cardiologue à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont mentionne l’approche globale du traitement de la maladie coronarienne préconisée par le cardiologue américain Dean Ornish qui a donné des résultats exceptionnels. Parmi les solutions retenues dans cette approche : une heure de yoga par jour! Il conclut : « Si la pratique du yoga (incluant l’alimentation végétarienne) peut arriver à ouvrir des artères, on peut à bon droit espérer que la pratique de la pneumoventilation soit une bonne façon pour les jeunes (et les moins jeunes) de combattre le stress, etc. »

yogalowIl est également une solution par l’approche intérieure qu’il propose  à travers le Raja Yoga.
Il nous propose un code d’éthique (Yama) dont l’objectif est d’éliminer les perturbations mentales et émotionnelles, la pratique de principes personnels (Niyama) pour vivre plus en harmonie avec soi. Par l’intériorisation (Pratyahara), nous sommes amenés à observer ce qui se passe à l’intérieur de nous (connaissance de soi). Par la concentration (Dharana) nous apprenons à maîtriser la pensée (afin  d’empêcher les jeux du mental, sources de stress) et à utiliser le pouvoir créatif de la pensée. Par la méditation (Dhyana),  nous rejoignons en profondeur la source éternelle en nous-mêmes, une base faite de paix, de joie, de confiance en soi et en la vie, de force intérieure.  « Selon les chercheurs, la méditation accroît l’épaisseur de la matière grise, renforce le système immunitaire et réduit la tension artérielle. La méditation peut contribuer à la guérison de diverses maladies et la prévention d’autres maux. Méditer permet aussi de se centrer sur le présent, de se tenir à l’écart des ruminations négatives et de se déconnecter de cette spirale infernale.» (Journal Le Devoir, 12-13 janvier 2008). L’objectif ultime étant de s’installer dans un état de plénitude (Samadhi).

En conclusion

Selon nos réactions personnelles  révélatrices de stress, les solutions envisagées seront différentes. Par exemple,  on ne propose pas le même yoga-thérapie à une personne dont les batteries sont à plat et à une autre qui roule en cinquième vitesse tout le temps.

Le yoga s’insérera dans l’ensemble des solutions décrites plus haut. En le considérant comme un aspect de la solution, et non comme la solution, le yoga  prendra toute sa place. Le résultat final sera d’autant plus bénéfique pour la personne qui aura su aller chercher toutes les ressources lui permettant de retrouver un équilibre.

Cet équilibre passe en particulier par l’apprentissage de certaines techniques de méditation. Méditer aide à réduire le niveau de stress et à prévenir l’épuisement professionnel.
Le programme de 28 jours que je propose est une merveilleuse opportunité d’apprendre à mieux gérer le stress par la méditation. Il est  accessible à tous et efficace puisque reposant sur la tradition millénaire de la méditation.

Visitez le lien….. et  découvrez maintenant gratuitement la méditation en 6 jours.